LES ENGAGEMENTS

Une infrastructure aéroportuaire doit être en mesure d’évoluer en permanence afin de répondre aux besoins et aux exigences changeantes de l’utilité publique. Le défi est complexe. Des solutions viables ne peuvent émerger que de l’interaction entre les différentes compétences.

AERIA+ souhaite faciliter un échange informé et constructif entre ses membres et les autres acteurs. Il s’agit de valoriser les intérêts communs et de mettre en avant les opportunités.

Par sa voix pragmatique, l’Association entend apporter l’ouverture nécessaire au débat public ainsi qu’aux discussions approfondies. Elle veut ainsi contribuer à façonner l’avenir de l’infrastructure aéroportuaire. AERIA+ est une nouvelle force de proposition.

ÉCONOMIE

La plateforme aéroportuaire genevoise est un moteur économique. Elle fournit du travail direct à quelques 200 entreprises représentant environ 11’000 emplois directs. Mais ce sont surtout ses apports indirects qui font d’elle un garant de la prospérité régionale. On pense particulièrement à l’importation de matériaux et de composants, à l’exportation de biens à forte valeur ajoutée, aux contacts commerciaux, au tourisme, etc.

L’infrastructure aéroportuaire sert également de laboratoire pour l’innovation et l’expérimentation, notamment dans des domaines tels que la numérisation, la sécurité, l’utilisation des énergies, la green tech, les nouveaux modes de transport ou l’intermodalité.

Enfin, elle est un catalyseur de l’attractivité de toute une région, y compris en termes de formation et de recherche, de culture, de relations diplomatiques, de contacts familiaux et de découverte du monde.

L’attractivité économique de notre région dépend aussi d’un environnement de qualité. Or, la présence d’une infrastructure aéroportuaire entraîne des nuisances aux alentours (bruit, trafic, pollution). Dans leur propre intérêt, les acteurs économiques doivent également aborder ces effets négatifs de façon pragmatique.

 

AERIA+ s’engage pour les intérêts économiques communs.

MOBILITÉ

La société moderne se défini en partie par ses moyens de transport efficaces et diversifiés. Pour transporter des passagers et des marchandises sur de longues distances en un temps restreint, l’avion est aujourd’hui indispensable – et ceci non seulement pour l’économie. Il complète la palette de tous les autres supports de mobilité.

Une infrastructure aéroportuaire est ainsi non seulement un nœud central du transport aérien mais constitue également un carrefour important du système global de mobilité. Comme les autres sous-systèmes de mobilité, elle ne fonctionne pas de manière isolée. Tous les moyens de transport doivent être considérés comme interconnectés, interdépendants et complémentaires.

 

AERIA+ s’engage pour une vision systémique de la mobilité.

PERFORMANCE

Le marché de l’aviation étant très volatile, l’infrastructure aéroportuaire doit être en mesure de réagir instantanément pour garantir la disponibilité des services demandés à un prix raisonnable. En termes de capacité, cela signifie qu’elle doit faire preuve de résilience et de flexibilité pour adapter son offre aux grandes variations.

Les usagers évaluent avant tout la performance d’une plateforme aéroportuaire en termes de qualité des services. On exigera toujours de voyager de manière sûre et efficace. Lors de l’avènement du business model low-cost, on était en revanche prêt à sacrifier un peu de confort pour un prix plus intéressant. Après les attentats du 11 septembre 2001, la rapidité du passage au contrôle de sûreté était devenue primordiale. À l’ère des restrictions sanitaires, c’est la facilité au check-in. Depuis un certain nombre d’années, la performance d’un aéroport se mesure également et de plus en plus en fonction de sa contribution à la réduction des nuisances et de son bilan carbone.

Comme pour la capacité, les exigences qualitatives évoluent avec le temps. Il est donc important que l’infrastructure aéroportuaire réponde aux besoins du présent sans compromettre sa capacité à répondre aux besoins futurs. Elle doit proposer des solutions durables, que ce soit sur le plan économique, social ou environnemental.

 

AERIA+ s’engage pour un nouveau paradigme de la performance.

COOPERATION

En tant qu’aéroport point-à-point, la plateforme genevoise agit en premier lieu au service de la région, de sa population et de son potentiel de développement. Cet espace économique et de vie comprend principalement la métropole lémanique (à savoir : les cantons de Genève et de Vaud, une partie du canton de Fribourg et du Valais, le Sud du Léman, la vallée de l’Arve et le Pays de Gex). La zone de chalandise de la plateforme aéroportuaire s’étend toutefois au-delà et regroupe quelques six millions de personnes dans un rayon de 150 km.

Il est donc important de penser de manière transfrontalière et de faciliter la coopération régionale, nationale et supranationale. Dans ce contexte, il convient de souligner l’importance stratégique de l’infrastructure aéroportuaire pour la Suisse internationale, notamment en ce qui concerne ses relations diplomatiques.

 

AERIA+ s’engage pour une coopération forte et bénéfique.